Caterina Valente - La Bikina (Version Française)


Caterina Valente - La Bikina (Version Française) - Song Lyrics

La Bikina (Version Française)
Quand Pedro sort sa guitare
ce n'est pas pour faire du plat
aux touristes qui débarquent sous son toit.
C'est histoire de rire entre amis
et faire une cure de philosophie.
 
Chez Pedro elle est facile
c'est un peu de tequila
sa guitare et sa Bikina dans ses bras.
Quelques pesos, un peu de soleil et voilà
comment Pedro voit la vie avec sa Bikina.
 
Pourtant quand il peut
oublier un peu
sa guitare au coin du feu,
il prépare lui-même
un plat que l'on aime
et la joie brille dans ses yeux.
 
Puis Pedro dans sa moustache
nous distille une chanson
pas du genre amor, amor, ou corazón.
Il a un phono pour ceux qui aiment ça
et garde tous ses mots tendres pour sa Bikina.
 
Quand Pedro sort sa guitare
ce n'est pas pour faire du plat
aux étrangères qui rêvent sous son toit
d'avoir seul à seul une nuit
une leçon de guitare avec lui.
 
Quand Pedro sort sa guitare
la Bikina veille au grain
et murmure à son oreille l'air de rien :
« Un âne mange mal dans deux prés à la fois "
et le mien n'a pas besoin d'avoir deux Bikinas ! »
 
Mais ce n'est qu'un jeu :
même dans leurs yeux
on voit qu'ils sont amoureux.
Et malgré leur peine,
on sait bien qu'ils s'aiment
et qu'ils seront très heureux.
 
Car Pedro cette semaine
passera la bague au doigt
à la belle qu'il appelle sa Bikina.
Si vous les voyez, embrassez-les pour moi
maintenant que vous connaissez bien la Bikina.


İngilizce çevirisi
Align paragraphs
The Bikina
When Pedro takes out his guitar
It's not to give a show
To the tourists who turn up under his roof
It's the history of laughs between friends
And makes for a philosophical cure
 
At Pedro's house, it's easy
It's a little bit of tequila
His guitar and his Bikina in his arms
Some pesos, a bit of sun, and there you go:
How Pedro sees life with his Bikina
 
However, when he can
Forget a bit
His guitar at the fireside
He himself prepares
A dish people love
And joy shines in his eyes
 
Then Pedro in his moustache
Teaches us a song
Nothing like "amor," "amor," or "corazón"
He has a phonograph for those who love that
And saves all of his tender words for his Bikina
 
When Pedro takes out his guitar
It's not to make a show
To the foreigners who dream under his roof
Of having a private, one-on-one
Guitar lesson with him
 
When Pedro takes out his guitar
The Bikina keeps watch over her corn
And murmurs at her ear like nothing:
"A donkey eats badly in two meadows at a time:
And mine doesn't need to have two Bikinas!"
 
But it's just in jest:
Even in their eyes
One can see they are in love
And despite their pain
Everyone knows they love each other
And are very happy
 
Because Pedro that week
Will give her a ring for her hand
To the beauty he calls his Bikina
If you watch them, kiss them for me,
Now that you know the Bikina well.

Post a Comment

0 Comments